n'écris que ce qui passe mais

Publié le par jivezi






1.fourrure langue sur le timbre déjà mis
d'autant que je pensais m'adresser à autre que vous
que je ne connais pas plus d'ailleurs que vous
et rire é crire maintenant je peux et d'aise,
mais peu à la fois

2. le poisseux je peux aussi le dire
venant de cette saleté de machine qui tranche
et me suis demandée si c'était moi la biaise
et comment les autres géraient ça
cette numérotation dans une liste fait pas ci, fait pas ça,
passe ici ou là marche dans les liens,
fais toi mousser la glotte même vide
fait mousse, la mousse remplit



3. peut-être aussi cette impression de n'être
pas assez soi ni chez soi
et qu'un autre passe derrière pour repeindre les murs
et vous changer la place des chaises dans le dos

4. certes lorsque l'on se laisse défaire
c'est que déjà l'espace y est pour le faire
on laisse, un peu lâche un peu déjà mollie
que retenir si chose se défait ?
d'où partaient des pulsions subites
qui font qu'on écrit écris moi
à on ne sait pas qui.
je ne sais pas.

5. Puis tout meurt.





Publié dans poste restante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article